Zesto

Plafond du Livret A

Constituant, aujourd’hui encore, le placement favori des Français, la quasi-totalité de ceux-ci en détenant un exemplaire, le Livret A reste toutefois soumis, en contrepartie de sa défiscalisation complète, à un nombre de règles extrêmement strictes, fixant notamment son taux de rémunération, en fonction de données précises liées au contexte économique du moment, ainsi que son plafond, élément important également de cette formule d’épargne.

Limité à 15 300 €, le maximum des dépôts apparaît, sans doute, pour les épargnants, comme le seul point faible de cette solution qui ne présente, par ailleurs, que des avantages, celui-ci se trouvant, en effet, extrêmement restreint et ne permettant donc de générer que des gains réduits, compensés cependant par l’absence totale d’imposition appliquée aux intérêts générés, aucune cotisation sociale, ni Prélèvement Forfaitaire Libératoire, ou impôt sur le revenu, n’étant perçu.

Répondant au principe de la quinzaine, pour ce qui concerne le calcul de la rémunération servie, les revenus issus du Livret A sont ensuite capitalisés chaque 31 décembre, comme cela se trouve être le cas pour tous les placements d’épargne, le rapprochant donc des autres formules développées par les établissements bancaires eux-mêmes, à ceci près qu’il reste défiscalisé, lui procurant un certain avantage par rapport à ces dernières.

Elément important, le plafond du Livret A n’empêche toutefois pas, malgré son niveau assez bas, les Français d’y recourir, ceux-ci le complétant ensuite par d’autres placements, livrets d’épargne et/ou contrats d’assurance vie, voire investissements boursiers, ces derniers ayant notamment été rendus beaucoup plus accessibles depuis l’apparition des banques en ligne, qui distribuent, à présent, l’ensemble de ces solutions.